Le fait que vous soyez en train de lire cet article est déjà bon signe : vous savez ce qu’est Internet et comment l’opérer afin de trouver des informations qui vous intéressent. Toutefois, si vous avez cliqué sur cet article parce que vous aimeriez savoir ce qu’il en est de cette fameuse « transition numérique » et du « virage à prendre »… Vous êtes au bon endroit. Si vous êtes un modeste travailleur autonome ou même un entrepreneur ambitieux et que ce titre vous a fait sourciller, asseyez-vous 2 minutes, il faut qu’on se parle.

La petite fille avec son stand de limonade

Que vous soyez un Millenial (un groupe démographique un peu fourre-tout et si vaste qu’il en devient presque insignifiant, si vous voulez notre avis) équipé d’un téléphone siamois rempli de toutes les applications hip, un jeune connecté jusqu’au bout des doigts ou un Baby Boomer plutôt sceptique de tout ce qui se termine par « 2.0 », « virtuel » ou « numérique », le virage en question vous concerne tant et aussi longtemps vous vendez un produit, proposez un service ou offrez votre expertise dans le cadre d’une relation d’affaires. Nous réserverons la discussion sur la pertinence des nouvelles technologies dans le cadre du lancement d’une entreprise pour un autre article. Pour l’heure, partons du principe que vous opérez déjà une petite affaire qui roule bien, que vous avez une clientèle stable et fidèle et que vos perspectives de croissance sont à tout le moins positives. Si ce n’est pas encore le cas, nous vous souhaitons tout cela. Ceci étant dit – et cela nous peine de vous l’annoncer de cette manière – si vous n’avez pas un site Internet commercial (qui est plus qu’une simple vitrine sur votre entreprise et ses activités) vous devez prendre conscience de ce que vous êtes réellement : une petite fille avec un stand de limonade.

Le refus du changement et ses conséquences

Inutile de vous offusquer ou de remettre en question votre âge, votre sexe et / ou votre crédibilité en tant qu’entrepreneur. Examinons simplement les faits : notre businessgirl a une petite affaire qui marche bien, comme vous, attendu que son seuil de rentabilité a été atteint dès sa première vente. Elle dispose également d’une clientèle stable et fidèle, comme vous, puisque tous les voisins de ses parents s’arrêteront pour prendre un verre afin de l’encourager. Enfin, ses perspectives de croissance sont positives : il est encore tôt, c’est l’été, et la dame à la télé a annoncé une belle journée. Les gens sortiront profiter du soleil, auront soif, s’arrêteront prendre une limonade… Hélas pour notre entrepreneure en herbe, l’aventure commerciale ne connaîtra pas une fin heureuse. L’attrait des petites limonades cèdera bientôt sa place à la recherche de l’aspect pratique : serait-il possible d’avoir plus de formats de limonade ? D’autres types de contenants ? Des horaires de services plus étendus ? La livraison à domicile ? Un meilleur prix rendu possible par des économies d’échelle ? Notre petite fille à la limonade deviendra invariablement une autre victime des épiceries et autres grandes surfaces, grossissant encore la liste des commerçants locaux tués par une nouvelle économie qui considèrent l’artisanat cute pour un temps… mais ne le préfèrera jamais à la commodité, à la rapidité, et aux bas prix rendus possibles entre autres par le virage numérique.

Ce sont toutes ces choses qui font que vous devriez sérieusement considérer implanter une stratégie numérique au sein de votre entreprise aujourd’hui, même si vos affaires vont bon train. Multipliez les moyens de rejoindre vos clients de sorte qu’ils puissent transiger avec vous de la manière qui leur convient le mieux. Vous ne voulez pas vous retrouver un bon matin sur le trottoir à vous demander où est-ce que tous vos clients sont passés et pourquoi est-ce que vous n’avez rien vu venir…

All rights reserved Agence latouche.